Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Statistique > Les 21 domaines > 01. Population > Naissances, décès, mariages et divorces

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 01. Population

Naissances, décès, mariages et divorces

Actualités

Filtres :
De début à fin

Afficher par page 1

Sous l’effet de la pandémie de Covid-19, 4 256 décès ont été enregistrés en 2020. Il s’agit du total le plus élevé depuis le début de la statistique, en 1969. Une forte surmortalité a touché les personnes âgées de 70 ans ou plus, alors que le nombre de décès des moins de 70 ans est resté faible, ne représentant que 15 % du total. Les restrictions de déplacement ainsi que l’annulation de nombreuses activités et manifestations afin d’enrayer la pandémie ont notamment fait diminuer le nombre d’accidents mortels qui frappent principalement les moins de 70 ans.

Pour chacune des personnes décédées, la différence entre l’année théorique de leur septantième anniversaire et celle de leur décès correspond au nombre d’années potentielles de vie perdues. Ce nombre correspond donc à un indicateur synthétique de la mortalité prématurée entre 1 et 69 ans. En 2020, le nombre d’années potentielles de vie perdues est faible en raison du nombre réduit de décès de personnes âgées de moins de 70 ans. Il se fixe à 2 178 années pour 100 000 hommes et à 1 052 années pour 100 000 femmes. Par comparaison, il y a 40 ans, le nombre d’années potentielles de vie perdues se montait à 6 946 pour 100 000 hommes et à 3 204 pour 100 000 femmes.

Années potentielles de vie perdues, selon le sexe, pour 100 000 habitants de 1 à 69 ans, dans le canton de Genève

Au cours de la période allant de 2010 à 2019, les principales causes de décès dans l’ensemble de la population sont les tumeurs, qui représentent 45 % du total, les maladies de l’appareil circulatoire (13 %) et les causes externes (par exemple les accidents ou les lésions auto-infligées, 11 %).

En termes d’années potentielles de vie perdues, environ 87 300 années de vie ont été perdues en raison de décès précoces en dix ans. Les causes de décès qui font perdre le plus grand nombre d’années de vie sont les tumeurs (36 % du total), les causes externes (20 %) et les maladies de l’appareil circulatoire (10 %). Comme les causes externes touchent surtout des personnes relativement jeunes, elles représentent un nombre d’années potentielles de vie perdues moyen par personne supérieur à 20 ans, contre une dizaine d'années pour les tumeurs ou les autres maladies.

Les tumeurs représentent une cause de décès plus importante pour les femmes, alors que les hommes sont plus touchés par les maladies de l’appareil circulatoire et les causes externes.

Pour en savoir plus

Tableaux et graphiques disponibles sous : Naissances, décès, mariages et divorces
Tableaux et graphiques disponibles sous : Santé de la population

Dans le reste de l'actualité

Entre le 01/12/2021 et le 31/12/2022 (domaine 01_03) : 3 actualité(s)

Afficher par page 1