Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 05. Prix

Loyers

Actualités

Filtres :
De début à fin

Afficher par page 1

Entre mai 2021 et mai 2022, les loyers de l'ensemble des logements non neufs à loyer libre progressent de 1,0 %. L'augmentation est plus faible au sein des coopératives d'habitation (+ 0,6 %).

De manière générale, les hausses de loyers sont marquées pour les logements dont le locataire a changé au cours des douze derniers mois (+ 6,9 %), alors qu'en l'absence de changement, les loyers augmentent peu (+ 0,3 %). En effet, les hausses de loyers en cours de bail sont rares. Seuls 6 % des locataires qui continuent d'occuper le même logement voient leur loyer s’accroître. En revanche, près de la moitié (45 %) des logements dont le locataire change font l'objet d'une majoration de loyer.

La croissance des loyers est plus importante pour les petits logements que pour les grands : la variation entre mai 2021 et mai 2022 s'établit à + 1,7 % pour les studios, + 1,3 % pour les deux pièces et + 1,2 % pour les trois pièces, alors que les loyers des cinq ou six pièces progressent de 0,8 % et ceux des sept pièces ou plus de 0,7 %. Cela s'explique en partie par le fait que les changements de locataires sont plus fréquents au sein des petits logements. Par ailleurs, les grands logements représentent une part importante des nouvelles constructions achevées ces dernières années, ce qui contribue à une certaine détente du marché dans ce segment.

En ville de Genève, les loyers s'accroissent de 1,1 %. Les hausses les plus marquées concernent les secteurs de Champel – Roseraie (+ 1,5 %), Cluse – Philosophes, Sécheron – Prieuré et Saint-Jean – Aïre (+ 1,4 % dans les trois secteurs). Parmi les communes suburbaines, Thônex (+ 1,5 %) et Chêne-Bougeries (+ 1,4 %) enregistrent les plus fortes progressions.

Les loyers des logements non neufs subventionnés selon la loi cantonale sur le logement et la protection des locataires (LGL) reculent pour la septième année consécutive (- 0,4 %). Cette baisse globale cache cependant des évolutions opposées selon la catégorie. Si les loyers des habitations à loyer modéré (HLM ; - 0,4 %) et des habitations mixtes (HM ; - 0,8 %) diminuent, ceux des habitations bon marché (HBM ; + 0,3 %) augmentent légèrement. A noter que les habitations bon marché constituent la catégorie de logements subventionnés avec le niveau de loyer le plus bas. Les loyers des logements subventionnés selon un autre régime que la loi cantonale (par exemple, les logements propriété de la Ville de Genève ou d'une fondation pratiquant une forme d'aide au logement) reculent de 1,3 %.

Pour en savoir plus

Tableaux et graphiques disponibles sous : Loyers.

Calculateur en ligne : https://statistique.ge.ch/prestations/calcul_loyer.asp.



Dans le reste de l'actualité

Entre le 01/06/2022 et le 31/12/2022 (domaine 05_04) : 1 actualité(s)

Afficher par page 1